-
x Espace partenaires
    Mot de passe oublié ?
Pour recevoir votre nouveau mot de passe, remplissez le champ ci-dessous.   Annuler
 

Fernand-Jacques GUILLOU

12/04/2018
 
TEMOIGNAGE d’un ancien, à faire partager, notamment aux jeunes ingénieurs ESSA.

 J’ai pris une préretraite à 62 ans après un parcours d’ingénieur très intéressant de 37 ans dans la Pétrochimie dont 10 ans d'ingénierie/travaux neufs suivi de 27 ans en usines, sur 4 grands sites Seveso AS, très différents, avec en sus des travaux corporate notamment la vérité industrielle, ici-bas, est bien sûr en usines Seveso AS, par la vision globale, la confrontation permanente avec la réalité, l’environnement concurrentiel, la valeur ajoutée, les risques industriels, les objectifs souvent incompatibles, nos prises de décisions responsables et, ipso facto, la satisfaction de nos réussites ou les erreurs que l’on paie cash, les accidents, la recherche des coupables, le retour d’expérience, etc…

« Quand la pression monte, il faut savoir rester soudés pour mieux résister aux épreuves » (une devise de vie générale par analogie avec l’inspection/sureté en pétrochimie, par fjguillou) dans le verbe savoir on y devine la présence des contrôles non destructifs corollaires : « surtout après avoir été roulés », notamment par les «serial cost killers» omni potents, une race inextinguible, désormais.

J’ai travaillé dans le monde entier de Houston Texas, à Rotterdam, en passant par l’Australie, l’Afrique…Je suis rapidement sorti (tout en y revenant périodiquement d’ailleurs) du monde passionnant du soudage pour exercer, avec succès, des fonctions importantes de management, gestion/cost control, conseil, formation et expertise, en ingénierie de grands projets et en usines : fiabilité, maintenance, projets/ grands arrêts, process, inspection/ QaQc, achats, sécurité, etc… 

Avec in fine, la sureté/intégrité/fiabilité des procédés/unités ou Assets Integrity / Process Safety, en pétrochimie, synthèse de tous les métiers en prévention/analyse des risques de déviations / pertes d’intégrité / couts (HSEQIMPS/AIRM) des installations et leurs conséquences : fuites, explosions et incendies, domaine passionnant et dont j'en ai fait un 2e métier comme expert judiciaire en incendies explosions depuis + de 10 ans, et un 3e métier pour ces matières que j'ai enseigné également aux INP pendant 25 ans, de 1994 à 2018 à Nancy et Grenoble avec + de 100 embauches à la clé Sans l’ESSA, sa forme d’esprit acquise et reproductible à d’autres métiers, et beaucoup de travail, avant et après, je suis bien conscient que je n'aurais pu faire ce parcours d’ingénieur diplômé expert généraliste, toujours du cote client, donc à la source des informations, de l’analyse des risques, à la genèse des projets, à la pointe des technologies, dans les plus grands groupes industriels de la pétrochimie tel Rhône Poulenc/Arco/LyondellBasell/Shell et souvent en concurrence avec bons nombres d' x, centraliens et autre mineurs, dont je n'ai rien eu à envier par ailleurs, au bout du compte, même si x >λ, (petit ing. x est toujours supérieur à grand ing lambda) est un postulat durable et bien français qui fera toujours la part belle, logiquement, dans les grandes entreprises, malgré l’érosion, la suffisance et le vieillissement, au meilleur diplôme de la jeune matière grise potentiellement la plus douée, mais finalement, ce qui compte dans la vie c’est le challenge personnel (i.e. la parabole des talents) et les résultats, analysés par exemple par le « back from where i started » en fin de parcours …

 

Sur le même thème

14 septembre 2012 28/03/2017

Anthony GAINON

Faurecia Clean Mobility, ESSA 85ème promotion

Lire la suite